Aller au contenu principal
Diabète
Vacances

Diabète et voyage

Mer ou montagne, grand froid ou pays tropicaux, quelle que soit la destination, aujourd’hui, les moyens de traitement et de surveillance de votre glycémie vous permettent de voyager dans de bonnes conditions.
 

Un bon suivi de votre diabète et en particulier de votre traitement en amont et durant votre séjour vous permettra de profiter en toute sérénité de vos vacances. Votre pharmacien Giropharm et votre médecin vous accompagnent dans ces préparatifs nécessaires !

Une trousse à pharmacie adaptée à votre diabète

Voici quelques suggestions à prévoir dans votre trousse en fonction de votre traitement du diabète. Il existe des trousses très pratiques en matière isolante, voire isotherme. Elles garantissent la stabilité de vos médicaments en cas de variations de température, demandez conseil à votre pharmacien Giropharm
 

  • Les Matériels essentiels à emporter avec soi

Il s'agit du  lecteur de glycémie, des lancettes, bandelettes ou électrodes, autopiqueur.
 

  • Le Matériel d'injection

 En fonction de votre traitement, il est recommandé de composer sa trousse avec un stylo à insuline et cartouches (avec un exemplaire de rechange) ou stylos jetables à insuline ou analogue du GLP1, aiguilles, pompe à insuline et matériel associé.
 

  • Vos autres traitements

Comprimés, sucres en morceaux…sont aussi des éléments importants pour composer votre trousse lorsqu'on est diabétique et que l'on part en vacances.
 

ASTUCE : Il est vivement conseillé de prévoir le double de la quantité nécessaire au traitement et de bien les séparer dans deux sacs différents en cas de perte ou de vol.

Les documents à emporter avec soi

  • L'ordonnance

Un bon suivi de votre diabète et en particulier de votre traitement en amont et durant votre séjour vous permettra de profiter en toute sérénitelle doit être en cours de validité et comporter votre nom. Elle doit également détailler tous les éléments du traitement : matériel, médicaments, la posologie et la fréquence du renouvellement. Par précaution, emportez avec vous une copie de cette ordonnance

  • Le certificat médical

 Si vous êtes porteur d’une pompe à insuline (ou l’ordonnance de location de la pompe et la prescription du matériel destinée aux prestataires de santé). Attention, un document inexploitable compliquera votre accès à bord des avions.
 

  • Les documents d’assurance voyage

Il est recommandé d'examiner vos contrats, de contacter vos assureurs afin de connaître les garanties et les niveaux de couverture. En effet, ces assurances excluent très souvent la prise en charge des complications liées à une maladie préexistante ou, pour une maladie préexistante, il ne faut pas avoir été hospitalisé durant les six mois précédant le voyage.
 

  • La carte européenne d'assurance maladie

Pour les autres pays, se renseigner auprès de sa Caisse primaire d’assurance maladie.
 

  • Le carnet de vaccination mis à jour

Votre carnet de santé Giropharm est un outil très pratique pour avoir les informations médicales nécessaires toujours sur soi.
Les deux premiers documents (ordonnance et certificat médical) sont à présenter si on vous les demande aux contrôles de sécurité des aéroports.
 

  • Une carte de diabètique

Cette carte est disponible en anglais et en français.

Voyage en avion et insuline

Des conseils simples et pratiques pour voyager en avion quand on est diabétique.

  • A l'aéroport

Au comptoir d’enregistrement, montrez vos documents médicaux si on vous les demande. Mettez vos médicaments dans un sac à part et assurez-vous que tous sont pourvus de l’étiquette indiquant leur nom de manière à ce qu’ils puissent être identifiés rapidement. Si vous êtes porteur d’une pompe à insuline, vous pouvez enlever le dispositif avant les zones de contrôle : présentez-le dans votre bagage à main et remettez-le une fois arrivé dans la salle d’embarquement. Au cas où vous ne pourriez ou ne souhaiteriez pas l’enlever, l’agent de sûreté fera une palpation et vous serez amené à lui expliquer qu’il s’agit d’une pompe à insuline (d’où l’intérêt d’avoir le certificat ou l’ordonnance).

 

  • Dans l'avion


Il est recommander de mettre l’insuline en cours d’utilisation et l’insuline de réserve dans votre bagage à main. Prévoyez également de l’insuline dans une valise pour vous assurer d’avoir ce qu’il vous faut en cas de perte du bagage à main. La température de la soute est contrôlée et le produit ne risque pas de se congeler. Le fait de partager ainsi votre traitement permet d’éviter les conséquences qui seraient très fâcheuses en cas de perte ou de vol de bagage.
 

  • Les repas dans l'avion


Auprès de certaines compagnies, il est possible de réserver un repas spécial (pensez à en faire la demande à l'achat de votre billet ou au plus tard 72h avant le vol) et éventuellement de s’accorder avec les hôtesses sur les horaires du repas. Buvez de l’eau en quantité suffisante, tant pour prévenir la déshydratation que les risques de phlébite. Il est également conseillé d’effectuer quelques pas de marche de façon régulière, voire de porter des bas de contention médicale adaptés. Si vous êtes traité à l’insuline, attendez d’avoir votre plateau devant vous pour procéder à l’injection.
Image retirée.

  • Le décalage horaire


Pour les destinations lointaines, il est conseillé de rester à l’heure française pendant la durée du trajet. A votre arrivée, il faut ajuster les injections (en particulier pour les insulines intermédiaires et lentes). Il peut être envisagé de supprimer une injection d’insuline rapide si la journée se raccourcit (voyages vers l’Est) et d’en ajouter une, si la journée s’allonge (voyages vers l’Ouest).  Pour des décalages courts (inférieur à 3 heures), il n’y a aucun changement à effectuer. Demandez conseil à votre médecin.